Magnésium et système nerveux

Stress, fatigue, difficultés de concentration… Un déficit en magnésium peut avoir des conséquences négatives sur notre système nerveux. Ce qui prouve que ce minéral est essentiel à son bon fonctionnement. Voici comment le magnésium agit sur le système nerveux.

Le système nerveux se compose du cerveau, de la moelle épinière et de nerfs parcourant tout l’organisme. Il se divise en deux : le système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière) et le système nerveux périphérique (les nerfs). Le système nerveux commande et contrôle l’ensemble du corps. Il est impliqué dans nos réactions face aux stress, dans nos capacités de concentration, la fatigue, l’humeur et le relâchement musculaire. Pour fonctionner de façon optimale, il a notamment besoin de magnésium en quantité suffisante.

Magnésium et état nerveux

Magnésium et stress 

Le stress est une réaction normale de l’organisme quand il se sent menacé ou en danger. Les agents stressants stimulent les régions du cerveau qui gèrent les émotions et la coordination, donc le système nerveux. Cela se manifeste par plusieurs signes tels que l’augmentation du rythme cardiaque, une tension musculaire, une certaine confusion, les mains moites…etc. Ces signes peuvent devenir très handicapants quand les situations de stress se répètent et que celui-ci devient chronique. Mais ils peuvent être régulés grâce à des apports en magnésium suffisants. En effet, le magnésium semble jouer un rôle dans la régulation du taux de cortisol1. Le cortisol est une hormone sécrétée en grande quantité en situation de stress. Le magnésium est également connu pour être un antagoniste du calcium, c’est-à-dire qu’il bloque l’entrée du calcium dans les cellules musculaires des artères permettant ainsi un relâchement artériel et a fortiori une diminution de la pression artérielle. En inhibant l’action du calcium, le magnésium contribue aussi à réguler l’activité nerveuse.
Mais attention, il est important que vos apports en magnésium soient stables et réguliers car le stress favorise son élimination. Comment ? L’adrénaline libérée en cas de stress participe à l’augmentation de l’élimination du magnésium. Conséquence, le stress augmente le risque de déficit en magnésium et d’accentuation du stress. C’est un cercle vicieux. C’est pourquoi en cas de stress permanent, une supplémentation en magnésium peut s’avérer utile.

Magnésium et concentration

Le magnésium participe aux échanges entre les cellules nerveuses. Certaines parties du cerveau comme le cortex préfrontal et le cervelet sont d’ailleurs riches en magnésium. On sait qu’il entre en jeu dans les mécanismes de la concentration, de l’apprentissage et de l’assimilation. C’est pourquoi une supplémentation en magnésium peut être conseillée en période d’examens ou d’efforts intellectuels intenses. Une étude2 menée sur des enfants présentant des troubles de la concentration et de l’humeur a montré que ces derniers présentaient tous un déficit en magnésium. Une supplémentation en magnésium et en vitamine B6 durant deux mois a permis d’améliorer leur humeur et leur concentration en classe.

Magnésium et fatigue

Un déficit en magnésium peut être à l’origine d’une fatigue nerveuse et physique car le système nerveux n’arrive pas à lutter efficacement contre le stress sur une période prolongée. A cette fatigue peuvent s’ajouter des troubles mineurs du sommeil et une tension musculaire (qui se traduit par des crampes). Des apports suffisants en magnésium sont donc indispensables pour réguler le stress et indirectement éloigner le spectre de la fatigue et des troubles du sommeil. Des travaux3 menés sur des adultes se plaignant d’un sommeil de mauvaise qualité et sujets au stress ont montré qu’une supplémentation en magnésium quotidienne, conduite pendant sept semaines, avait permis de réduire leur stress et par conséquent d’améliorer leur sommeil. Pour bien dormir, suivez nos conseils pratiques.

Magnésium et humeur

Les émotions sont le résultat de la libération d’un certain nombre de neurotransmetteurs par l’organisme face à une stimulation de notre environnement. Les principaux neurotransmetteurs qui agissent sur l’humeur sont la sérotonine, la dopamine, la noradrénaline, l’acétylcholine et le GABA. Le magnésium semble avoir un rôle dans la fabrication et à la régulation de ces neurotransmetteurs. On sait par exemple que le magnésium augmente l’action du GABA, le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux, un calmant naturel. Il aiderait également à la libération de la sérotonine, hormone du bonheur. Enfin, le magnésium contribuerait à réduire la production de noradrénaline en situation de stress, hormone du stress et des pensées négatives.

Annabelle Iglesias 
Journaliste santé

Sources :

  1. On the Significance of Magnesium in Extreme Physical Stress. Golf, S., Bender, S. & Grüttner, J. Cardiovasc Drugs Ther 12, 197–202 (1998). 
  2. Improvement of neurobehavioral disorders in children supplemented with magnesium-vitamin B6, M. Roche and al. Magnesium Research, mars 2006. 
  3. Magnesium supplementation improves indicators of low magnesium status and inflammatory stress in adults older than 51 years with poor quality sleep, H. Nielsen Forrest and al, Magnesium Research, 2010. 
  • Soignez-vous avec le magnésium, Dr Anne-Laure Denans, éditions Thierry Souccar, 2018.